University of Hertfordshire

  • Emma Battell Lowman
  • Sarah Tarlow
View graph of relations
Original languageFrench
Pages (from-to)315
Number of pages329
JournalCriminocorpus (Revue)
Publication statusPublished - 1 Feb 2019

Abstract

Les représentations populaires du “gibbeting” abondent quand on commence à les chercher mais, dans presque tous les cas, elles s’éloignent de la façon dont cette punition a été concrètement appliquée. Étant donné la mauvaise connaissance de la nature et du but de la suspension aux chaînes en Grande-Bretagne, cet article propose une synthèse sur le contexte historique et la pratique du “gibbeting”. Il s’inspire des conclusions du projet quinquennal de recherche interdisciplinaire intitulé Exploiter le pouvoir du cadavre criminel (Harnessing the Power of the Criminal Corpse), projet financé par le Wellcome Trust et auquel participent les auteures. Ce projet prend comme point de mire le traitement post mortem de criminels exécutés, principalement en Grande-Bretagne entre le milieu du xviiie et le milieu du xixe s. En s’appuyant sur des sources historiques et archéologiques, nous avons réalisé la première histoire complète d’une pratique qui faisait partie du répertoire de la punition anglaise. Connue depuis au moins le xvie s., cette peine a surtout été utilisée au milieu du xviiie s. quand elle a été légalement codifiée. Dans ces quelques pages, nous accordons une attention particulière aux caractéristiques matérielles et réelles du “gibbeting” en termes de technologie et d’apparence. Nous concluons en nous demandant si la suspension aux chaînes était une punition spécifique à l’espace britannique.

ISSN 1962-1744

Activities

ID: 11822582